Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 La Maison de l'Inspir

La Maison de l'Inspir est fermée jusqu'au 18 mars

16 Février 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

La Maison de l'Inspir est fermée jusqu'au 18 mars

Nous vous souhaitons une belle continuation avec votre pratique et nous vous retrouverons avec joie à partir du 18 mars

Puissiez-vous être en paix et en sécurité

Puissiez-vous être en bonne santé et libre de toutes afflictions

Lire la suite

Sixième message de la Retraite d'Hiver Chez Soi

9 Février 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Je contemple la fleur, et la fleur me sourit…

En regardant profondément un caillou, une fleur ou la joie, la paix, la tristesse ou la peur qui sont en nous, nous touchons la dimension ultime de notre être, et cette dimension va nous révéler que l'essence de notre être a la nature de la non-naissance et de la non-mort.

- Thich Nhat Hanh

Sixième message de la Retraite d'Hiver Chez Soi

Avec ce message, nous terminons la « retraite d'hiver chez soi ». L’équipe d'enseignants monastiques et laïcs est heureuse d'avoir partagé un bout ce chemin sur la compréhension du Dharma. C'est un chemin que nous empruntons ensemble, en partageant nos expériences et notre compréhension, vous nous aidez à approfondir notre « vision » des choses. A travers ce travail collectif, nous nous découvrons et nous tissons des liens. Nous inter-sommes, merci de votre participation.

Les six Paramita, chemin de l’amour véritable

Sixième message de la retraite d’hiver 2014/2015 : Prajňa Paramita

Prajňa Paramita : la perfection de la Compréhension.

Le Cœur de la Compréhension Parfaite :(nouvelle version)

« Ecoute Shariputra,

Tous les phénomènes portent l’empreinte de la vacuité,

Leur nature véritable est ni naissance ni mort,

Ni être ni non-être,

Ni profane ni sacré,

Ni croissant ni décroissant.

Par conséquent dans le vide,

Le corps, les sensations, les perceptions, les formations mentales et la conscience

Ne sont pas des entités autonomes séparées. »

« La Perfection de la Compréhension est la compréhension la plus élevée, libre des connaissances, des concepts, des idées et des vues. Prajňa est la substance de la bouddhéité en nous. C’est le genre de compréhension qui a le pouvoir de nous conduire sur l’autre rive, la rive de la liberté, de l’émancipation et de la paix. »

(Le Cœur des Enseignements du Bouddha (page 267) – TNH)

Lorsque nous avons une formation mentale telle que la tristesse, la colère, la joie ou la gratitude, et même si nous avons une addiction quelconque, ou bien encore une relation délicate avec une autre personne, nous pouvons utiliser les outils de la Perfection de la Compréhension qui propose la Sagesse, la Vision Profonde et la Compréhension.

En premier utilisons le regard profond qui permet de voir au-delà de la forme, au-delà de la première sensation, de la première perception que nous avons de tel ou tel évènement

Ce regard ainsi porté sereinement amènera la compréhension sur l’interrelation qui existe entre chaque élément, chaque être vivant, mais aussi entre chaque action que les uns et les autres, avons faites par le passé et qui ont une conséquence aujourd’hui dans le présent.

Puis vient ensuite la sagesse… quelle sagesse ? La sagesse de la non-discrimination, de voir les choses telles qu’elles sont réellement, la sagesse de ne pas agir sans conscience, nous laissant le temps d’appréhender au mieux une situation donnée pour être vraiment là, vraiment présent à nous-mêmes, à nos sensations et perceptions, à nos formations mentales, à notre conscience ; et de ce fait être présent pour tout notre entourage…

Propositions d'exercices.

1) Petits exercices sur le regard profond :

  • Contempler une fleur en voyant clairement tous les éléments non-fleur tels que le compost, la pluie, le soleil, le jardinier…
  • En buvant son thé ou son café, être conscient de boire un nuage…
  • En observant sa tristesse, sa souffrance, sa joie, sa gratitude, sa générosité..., voir combien cela n’a pas d’existence séparée, essayer d'en retrouver les racines faisant ainsi apparaître au grand jour leur origine, tel le marchand de graines qui étale toutes sortes de graines sur une table : - voici les grains de maïs, là les grains de blé, et ici les grains de riz, et là des grains de soja…(Images proposées par le Bouddha dans le soutra des Quatre Etablissements de l'Attention)

2) Le sourire de la compréhension :

  • Nous avons tous rencontré et vraisemblablement contemplé ce sourire de compréhension de la nature réelle des phénomènes que nous voyons sur un visage de Bouddha. Avons-nous remarqué que ce sourire n'est pas qu'un mouvement des lèvres ? Tout le visage y est engagé et le corps aussi.
    Nous pouvons nous installer face à une représentation de Bouddha pour contempler ce sourire, mais aussi nous laisser contempler par lui dans un mouvement de réceptivité, de l'esprit devenant vaste, d'ouverture à l'inconnu.
  • Dans la compréhension profonde nous ne choisissons pas de sourire, c'est le sourire qui nous choisit.

3) Pour développer notre compréhension

  • « Développer notre compréhension », c'est ce que chantent les enfants lors de la cérémonie des deux promesses.
  • Pour développer notre compréhension de l'interdépendance et de l'inter-être, nous vous proposons un exercice d'investigation:
  • Face à un objet (une chaise par exemple) un événement ou une rencontre avec une personne, posons-nous la question : Quelles conditions ont été nécessaires pour que ce phénomène existe ?
  • Sans oublier que le sujet observé et l'observateur inter-sont. Si nous voyons, c'est que nous avons des yeux, la vue et la conscience de voir ...

5) Concluons par une méditation

  • Observant l’origine de mes sentiments, de mes sensations, sans porter aucun jugement discriminatoire, j’inspire calmement, conscient de mon inspiration du début jusqu’à sa fin ;
  • Observant la source de ma colère, de ma tristesse, de ma joie, de ma gratitude...je vois toutes les personnes impliquées, moi-même y compris, j’expire profondément, conscient de mon expiration du début jusqu’à sa fin ;
  • Assis sur un coussin ou une chaise, ou allongé à même le sol, je contemple la boue dans laquelle je peux voir de nombreuses fleurs en devenir... et dans la fleur je peux voir la boue.

________________________________________

Témoignage sur la méditation

« Es-tu sûr ? » cette phrase de Thầy et l'enseignement qui l'accompagne ont été pour moi une clé, une véritable délivrance. Longtemps j'ai été admirative et envieuse devant ces personnes intelligentes qui avaient des idées et des opinions bien argumentées sur tout. Quand au fond de moi, j'entendais la réponse « je ne sais pas », je me sentais « bête », et pour essayer d'être à la hauteur, j'ai souvent fait semblant de savoir et...cela m'arrive encore.

« Es-tu-sûr ? » quelle belle phrase ! C'est un sésame qui m'a permis de m'ouvrir à beaucoup de domaines, je n'ai plus peur de me sentir «stupide». Avec l'aide de Wikipédia parfois, je fais plus facilement la part des choses face à ce qui est présenté comme une évidence ou une certitude. Je dis sans complexe « je ne sais pas »et je me suis rendu compte que la très grande majorité des personnes étaient plutôt contentes de me renseigner. Je constate avec bonheur que j'ai beaucoup plus de questions que de réponses et que cela peut être confortable et joyeux de « rester avec l'incertitude ».

Lors de la récitation des 14 Entraînements à la Pleine Conscience, nous pouvons lire dans le deuxième entraînement :

« La vérité est à trouver dans la vie, nous observerons à chaque instant la vie en nous, autour de nous pour apprendre tout au long de notre vie »

Voilà qui me ravit, notre cerveau est fait pour apprendre et je fais de mon mieux pour lui apporter de bonnes nourritures.

Sixième message de la Retraite d'Hiver Chez Soi
Lire la suite