Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
 La Maison de l'Inspir

2.1 Bienvenue à La Maison de l'Inspir

2.1 Bienvenue à La Maison de l'Inspir

Bienvenue!


Soyez les bienvenus à la Maison de l’Inspir où vivent plusieurs moniales disciples du Vénérable Maitre Thich Nhat Hanh, moine zen vietnamien ayant fondé en 1982 le monastère "Le Village des Pruniers" dans le sud-ouest de la France. (www.villagedespruniers.net)

La Maison de l’Inspir


La Maison de l’Inspir est un lieu de refuge, de ressourcement et de repos ; un lieu pour approfondir sa pratique de la méditation à travers les actes quotidiens faits dans la pleine conscience. C’est une maison de la fraternité où nous apprenons à chaque instant à vivre en harmonie les uns avec les autres, dans un esprit de respect et d’écoute des besoins de l’autre. Nous nous appliquons à l’art de vivre en pleine conscience notre vie quotidienne, en vue de développer les capacités de compréhension et de compassion de chacun-e. Nous sommes actuellement dix soeurs à la Maison. Nous sommes heureuses de vous y accueillir et de partager avec vous notre pratique et notre façon de vivre.

 

l-inspir-dans-l-inspir-9810.JPG

 

Nous rendre visite


Vous pouvez venir partager avec nous nos activités quotidiennes. Vous n’avez pas besoin de téléphoner pour nous prévenir de votre arrivée si vous venez pour une journée ou quelques heures, la maison est ouverte du jeudi 9h30 jusqu'au dimanche 17h30. Par contre, s’il vous plaît vérifiez toujours avant de venir sur notre Calendrier que nous ne sommes pas fermées ce jour-là ou s’il y aura des événements particuliers.
Si vous souhaitez venir pour un repas, nous vous demandons d’apporter un plat que nous mettrons en commun. Pour savoir comment apporter un plat, cliquez ici.
 

Programme


Les jeudis et dimanches sont des journées de pleine conscience où nous vous invitons à venir écouter un enseignement du Dharma le matin et à avoir un partage ensemble l’après-midi  sur la pratique ; nous partagerons également le déjeuner et nous demandons à chaque personne d’apporter un plat pour le repas de midi.
Pour savoir notre programme général de jeudi, vendredi, samedi, dimanche, s’il vous plait regardez sur l’Emploi du temps  et pour voir s’il y a des événements particuliers vous pouvez consulter notre Calendrier (pour les journées à thème par exemple).
 

jardin04671.jpg

Dormir


Si vous comptez rester dormir (de une à trois nuits entre jeudi et dimanche) à la Maison de l’Inspir’, nous vous demandons de bien vouloir nous prévenir par e-mail et d'apporter vos propres draps et sac de couchage.  Si vous désirez faire un séjour plus long auprès des moines et moniales, par exemple pour une retraite d'une semaine complète, nous vous conseillons de vous rendre au Village des Pruniers.

Générosité


Nous vivons sur la base du  don,  tributaires par-delà de votre générosité.
Vous pouvez si vous le souhaitez faire une offrande d'argent dans la boite à donation pour contribuer à la prise en charge de l’électricité, de l’eau, d’entretien de la maison, des soins médicaux des Sœurs etc.… C’est également possible d’apporter autres choses. Veuillez consulter la rubrique "dons" pour savoir de quoi nous aurons besoin à ce moment.
Le don qui nous est le plus cher, cependant, c’est votre présence, votre sourire et votre bienveillance.

 

pruniers-054.jpg 


Enfants, adolescents et jeunes adultes (moins de 35 ans)


Nous accueillons de plus en plus d'enfants lors des samedis "famille du coeur" notamment, et c'est un grand bonheur pour nous. Nous sommes aussi très heureuses de voir de nombreux jeunes adultes nous rendre visite chaque weekend, ainsi que pour les journées Wake Up (annoncées à l'avance sur le calendrier) !

Fermée


Cette maison est votre demeure, mais elle est en même temps un lieu de vie monastique. Veuillez noter que la Maison est fermée du dimanche en fin d'après-midi jusqu'au jeudi 9h30, ces journées étant réservées aux moniales. Durant ces journées, nous vous demandons de nous contacter par téléphone uniquement en cas d'urgence.

Sangha laïque

 

SI vous chercher une sangha laïque, vous pouvez entrer en contact avec notre sangha laïque de Paris-Ile de France Le Jardin del'Instant en visitant le site :

http://lejardindelinstant.monsite.wanadoo.fr

 

Fraternellement,
Les Sœurs de la Maison de l’Inspir’.
 

 

Pratiques Quotidiennes

 

La respiration consciente  Copy of wind

Inspirer consciemment, c’est savoir que l’air entre dans notre corps, et expirer consciemment, c’est savoir que notre corps fait un échange d’air. Cette pratique nous permet d’être en contact avec l’air et avec notre corps, et comme notre esprit est attentif à notre respiration, nous sommes aussi en contact avec lui, tel qu’il est. Il suffit d’une respiration consciente pour renouer le contact avec soi-même et de trois de ces respirations pour maintenir ce contact.  

 Marcher en pleine conscience

 Marcher en pleine conscience peut être très agréable. Nous nous promenons à pas lents, seuls ou avec des amis, si possible dans un très bel endroit. Nous ne marchons pas pour arriver quelque part,mais pour la marche elle-même. Le but est d’être dans l’instant présent, conscients de notre respiration et du fait de marcher, pour pouvoir goûter chacun de nos pas. Nous pouvons pratiquer la méditation marchée toute la journée. Cette pratique a le pouvoir de transformer notre vie quotidienne.

 

 

  Pratiquer les versets

Pour nous aider à nous établir dans l’instant présent, nous pratiquons la récitation des gathas ou des versets de la pleine conscience. Quand nous pratiquons avec des gathas, les gathas et le reste de notre vie deviennent un et nous vivons notre vie avec toute notre attention. Il existe de nombreux gathas. Au début vous n’en connaitrez peut-être qu’un ou deux, mais très vite vous en apprendrez d’autres.

En écoutant la cloche_CSB5977.jpg 

J’écoute, j’écoute 

Ce son merveilleux

 

Me ramène à ma vraie demeure

 

En pratiquant la méditation marchée

Je suis chez moi, je suis arrivé

Il n’y a qu’ici et maintenant

Bien solide, vraiment libre

Je prends refuge en moi même

Dans la Terre Pure, je m’établis

 

Manger en Pleine conscience

Nous avons la chance d’avoir à manger et nous avons encore plus de chance de pouvoir manger avec une communauté de pratique. Manger en Pleine conscience fait partie de notre pratique. Cela nous fait beaucoup de bien, tant sur le plan spirituel que sur le plan physique. La pluie, le soleil et la terre verte sont dans chaque bouchée que nous avalons. Mastiquez bien et mangez avec tout votre être. Soyez conscient que vous mastiquez et ne laissez pas votre esprit se perdre ailleurs. Prenez le temps d’apprécier votre repas et votre communauté. Mastiquez chaque bouchée au moins trente fois pour permettre à votre salive d’aider le processus de digestion. Votre attention constante est une façon d’exprimer votre gratitude pour la nourriture et pour vos frères et soeurs qui partagent le repas avec vous. Vous pouvez vous regarder de temps à autre avec un sourire et de la compassion. Avant de commencer à manger, nous attendons que tout le ,monde soit servie et nous invitons d’abord la cloche. Nous gardons le silence durant les 20 premières minutes du repas. Après deux sons de cloche nous pouvons parler ou nous lever et aller rechercher de la nourriture.

 

La méditation assise 

La méditation assise n’est pas  quelque chose que l’on  fait, mais quelque chose que l’on est:  être soi-même et sourire en respirant consciemment. Si votre position assise vous semble incommode ou si hangvous pensez qu’elle n’est pas bonne, demandez conseil à quelqu’un. Si vous avez mal quelque part et que cela vous empêche de méditer, n’ayez pas peur de changer de position, calmement et en pleine conscience.

Après une courte période de méditation assise, on pratique la méditation marchée dans la salle de méditation. Chaque inspiration doit être accompagnée d’un pas avec le pied gauche et chaque expiration d’un pas avec le pied droit. Quand vous revenez à votre coussin et que vous êtes  debout, continuez à respirer en pleine conscience, de façon à ce que le fait d’être assis, d’être debout ou de marcher ne soit qu’un seul et même acte de pleine conscience.

 

Le corps de la sangha

Vous n’êtes pas isolé. Vous êtes comme un membre d’un corps, le corps de la sangha, la communauté. Vos joies et vos chagrins sont mes joies et mes chagrins. Votre transformation et votre réalisation de la pratique sont la transformation et la réalisation des autres parties de la sangha. Vous pratiquez la pleine conscience pour moi et je pratique la pleine conscience pour vous. Même si vous en pouvez pas me voir, je continue de pratiquer pour vous.

 

Le silence qui guérit

Nous observons une période de silence profond à partir de 21 heures jusqu’à la fin du petit déjeuner le lendemain matin. Ce silence guérit. Nous laissons le silence et le calme pénétrer en nous. Nous laissons l’énergie et la pleine conscience de la sangha pénétrer dans notre corps et dans notre esprit. Lorsque nous sommes allongés, nous pouvons pratiquer la relaxation totale jusqu’à ce que le sommeil arrive. Le matin, nous nous levons en pleine conscience et en silence et nous prenons la peine de respirer. Puis, après être allé aux toilettes, nous allons directement à la salle de méditation. Nous n’avons pas à attendre quelqu’un. Si nous rencontrons quelqu’un en chemin nous joignons nos paumes de mains et nous nous inclinons pour le laisser savourer le matin comme nous le faisons.

 

Ecouter les enseignements

Les enseignements peuvent être comparés à une pluie du Dharma qui arrose les graines de notre subconscient. Si votre esprit conscient essaie trop de se souvenir, de comparer et d’atteindre quelque chose, il devient pareil à une terre trop dure. Dans ce cas la pluie du Dharma ne pourra pas atteindre les profondeurs de votre âme. Lâchez prise et laissez la pluie vous mouiller. Si vous voulez écouter, votre concentration s’établira naturellement. Pensez à arriver à l’heure avant les enseignements et même un peu avant. Prenez le temps de respirer avant et pendant. Par respect pour les enseignements et pour la personne qui enseigne, vous êtes priés de vous asseoir sur une chaise ou un coussin et de ne pas vous allonger.

 

Les fondements de notre pratique

 

Les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience sont la base même de notre pratique en tant que communauté.

 

Les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience expriment la vision bouddhiste d’une spiritualité et d’une éthique pour le monde. Ils sont la pratique concrète des Quatre Nobles Vérités et du Chemin Octuple enseignés par le Bouddha. Ils montrent le chemin de la compréhension et de l’amour véritables, menant à la transformation, à la guérison et au bonheur de l’individu et du monde. Ils permettent d’approfondir la Vue Juste, qui est la vision de l’inter-être, et de dissoudre le fanatisme, la discrimination, la peur et le désespoir. Pratiquer les Cinq Entraînements dans notre vie quotidienne, c’est déjà être sur le chemin des bodhisattvas. Conscients de la chance que nous avons d’être sur ce chemin, nous pouvons cesser de nous faire du souci pour le présent et d’avoir peur de l’avenir. 

 

 

Premier entraînement : Protection de la vie

Conscient-e de la souffrance provoquée par la destruction de la vie, je suis déterminé-e à cultiver ma compréhension de l’inter-être et ma compassion, afin d’apprendre comment protéger la vie des personnes, des animaux, des plantes et des minéraux. Je m’engage à ne pas tuer, à ne pas laisser tuer et à ne soutenir aucun acte meurtrier dans le monde, dans mes pensées ou dans ma façon de vivre. Je comprends que toute violence causée notamment par le fanatisme, la haine, l’avidité, la peur, a son origine dans une vue dualiste et discriminante. Je m’entraînerai à tout regarder avec ouverture, sans discrimination ni attachement à aucune vue, ni à aucune idéologie, pour œuvrer à transformer la violence et le dogmatisme qui demeurent en moi et dans le monde.

 

Deuxième entraînement : Bonheur véritable

Conscient-e de la souffrance provoquée par le vol, l’oppression, l’exploitation et l’injustice sociale, je suis déterminé-e à pratiquer la générosité dans mes pensées, dans mes paroles et dans mes actions de la vie quotidienne. Je partagerai mon temps, mon énergie et mes ressources matérielles avec ceux qui en ont besoin. Je m’engage à ne pas m’approprier ce qui ne m’appartient pas. Je m’entraînerai à regarder profondément afin de voir que le bonheur et la souffrance d’autrui sont étroitement liés à mon propre bonheur et à ma propre souffrance. Je comprends que le bonheur véritable est impossible sans compréhension et amour, et que la recherche du bonheur dans l’argent, la renommée, le pouvoir ou le plaisir sensuel engendre beaucoup de souffrance et de désespoir.

J’approfondirai ma compréhension du bonheur véritable, qui dépend davantage de ma façon de penser que de conditions extérieures. Si je suis capable de m’établir dans le moment présent, je peux vivre heureux-se ici et maintenant, dans la simplicité, reconnaissant que de nombreuses conditions de bonheur sont déjà disponibles en moi et autour de moi. Conscient-e de cela, je suis déterminé-e à choisir des moyens d’existence justes afin de réduire la souffrance et de contribuer au bien-être de toutes les espèces sur Terre, notamment en agissant pour inverser le processus du réchauffement planétaire.

 

 

Troisième entraînement : Amour véritable

Conscient-e de la souffrance provoquée par une conduite sexuelle irresponsable, je suis déterminé-e à développer mon sens de la responsabilité et à apprendre à protéger l’intégrité et la sécurité de chaque individu, des couples, des familles et de la société. Je sais que le désir sexuel et l’amour sont deux choses distinctes, et que des relations sexuelles irresponsables, motivées par l’avidité, causent toujours de la souffrance de part et d’autre. Je m’engage à ne pas avoir de relation sexuelle sans amour véritable ni engagement profond, durable et connu de mes proches. Je ferai tout mon possible pour protéger les enfants des abus sexuels et pour empêcher les couples et les familles de se désunir par suite de comportements sexuels irresponsables. Sachant que le corps et l’esprit ne font qu’un, je m’engage à apprendre les moyens appropriés pour gérer mon énergie sexuelle. Je m’engage à développer la bonté aimante, la compassion, la joie et la non-discrimination en moi, pour mon propre bonheur et le bonheur d’autrui. Je sais que la pratique de ces quatre fondements de l’amour véritable me garantira une continuation heureuse dans l’avenir.

 

Quatrième entraînement : Parole aimante et écoute profonde

Conscient-e de la souffrance provoquée par des paroles irréfléchies et par l’incapacité à écouter autrui, je suis déterminé-e à apprendre à parler à tous avec amour et à développer une écoute profonde qui soulage la souffrance et apporte paix et réconciliation entre moi-même et autrui, entre groupes ethniques et religieux, et entre nations. Sachant que la parole peut être source de bonheur comme de souffrance, je m’engage à apprendre à parler avec sincérité, en employant des mots qui inspirent à chacun la confiance en soi, nourrissent la joie et l’espoir, et œuvrent à l’harmonie et à la compréhension mutuelle. Je suis déterminé-e à ne rien dire lorsque je suis en colère. Je m’entraînerai à respirer et à marcher alors en pleine conscience, afin de reconnaître cette colère et de regarder profondément ses racines, tout particulièrement dans mes perceptions erronées et dans le manque de compréhension de ma propre souffrance et de la souffrance de la personne contre laquelle je suis en colère.

Je m’entraînerai à dire la vérité et à écouter profondément, de manière à réduire la souffrance chez les autres et en moi-même, et à trouver des solutions aux situations difficiles. Je suis déterminé-e à ne répandre aucune information dont je ne suis pas certain-e et à ne rien dire qui puisse entraîner division, discorde ou rupture au sein d’une famille ou d’une communauté. Je m’engage à pratiquer la diligence juste afin de cultiver ma compréhension, mon amour, mon bonheur et ma tolérance, et de transformer jour après jour les semences de violence, de haine et de peur qui demeurent en moi.

 

Cinquième entraînement : Transformation et guérison

Conscient-e de la souffrance provoquée par une consommation irréfléchie, je suis déterminé-e à apprendre à nourrir sainement mon corps et mon esprit et à les transformer, en entretenant une bonne santé physique et mentale par ma pratique de la pleine conscience lorsque je mange, bois ou consomme. Afin de ne pas m’intoxiquer, je m’entraînerai à observer profondément ma consommation des quatre sortes de nourritures : les aliments comestibles, les impressions sensorielles, la volition et la conscience. Je m’engage à ne pas faire usage d’alcool ni d’aucune forme de drogue, et à ne consommer aucun produit contenant des toxines comme certains sites internet, jeux, films, émissions de télévision, livres, magazines ou encore certaines conversations. Je m’entraînerai régulièrement à revenir au moment présent pour rester en contact avec les éléments nourrissants et porteurs de guérison qui sont en moi et autour de moi, et à ne pas me laisser emporter par des regrets et des peines quant au passé, ou par des soucis et des peurs concernant l’avenir. Je suis déterminé-e à ne pas utiliser la consommation comme un moyen de fuir la souffrance, la solitude et l’anxiété. Je m’entraînerai à regarder profondément la nature de l’interdépendance de toute chose, afin qu’en consommant, je nourrisse la joie et la paix, tant dans mon corps et ma conscience que dans le corps et la conscience collective de la société et de la planète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0