Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 La Maison de l'Inspir

Articles récents

Thay et le lotus

1 Juillet 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Thay et le lotus

Thay le 16 Juin dans son ermitage se réjouissant du parfum d'une fleur de lotus.

Voir les commentaires

Des nouvelles de la santé de Thay 28 juin 2015

29 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Des nouvelles de la santé de Thay 28 juin 2015

Annonce officielle sur la santé de Thay
Village des Pruniers, France
28 juin 2015


A tous les centres de pratique du Village des Pruniers,
A tous les centres de pratique et les sanghas tout autour du monde,
A tous nos amis bienaimés,


Nous sommes heureux de vous informer de la nette amélioration de la santé de Thay depuis son retour au Village des Pruniers dans son ermitage, début avril. Thay va chaque jour dans la nature, se réjouit des fleurs, du chant des oiseaux, se repose au pied d'un arbre, ou bien s'allonge dans un hamac tout à côté d'un ruisseau, dans la fraicheur d'une forêt de bambous qu'il a planté lui-même il y a plus de trente ans.


Des médecins et des infirmières viennent voir Thay régulièrement, et il reçoit des traitements quotidiens de physiothérapie, massage et acupuncture. Une équipe de frères et sœurs monastiques continue à s'occuper de ses besoins et de prendre soin de lui 24h sur 24h.


Malgré son âge avancé, Thay a fait des progrès remarquables.
Un jour, Thay a décidé qu'il était prêt à recommencer à avaler de la nourriture solide, et ainsi a indiqué à ses aides de lui préparer une pomme, puis un citron et ensuite un avocat. Thay s'est régalé de chaque morceau avec délice, mâchant chaque bouchée au moins quarante fois avant de l'avaler. Nous avons tous été très surpris. La pleine conscience, la concentration et la joie de Thay de pouvoir véritablement savourer chaque bouchée étaient évidentes. Depuis ce jour là, Thay est capable de manger par lui-même avec grande concentration et détermination. Nos soeurs lui préparent des mets sains et nutritifs avec amour et créativité. Lorsqu'il a été capable de manger plusieurs fois par jour, il a surpris tous les médecins en retirant de lui-même, avec succès et sans complication, la sonde gastrique par laquelle il était nourri auparavant. Thay a souri et nous avons tous souri.


Plus récemment, Thay a commencé à vocaliser, accompagnant ses aides alors qu'ils chantaient ou fredonnaient. La toute première fois était lorsqu' une de nos sœurs chantait le nom d'Avalokita en vietnamien, le Bodhisattva de la Grande Compassion : Namo Bo Tat Quan The Am. Thay a prononcé soudainement le son final "Am" (prononcé "um") distinctement et à point nommé. Miraculeusement, le mot "AM" en fait signifie "son". Thay a regardé tout le monde autour de lui, les yeux brillants comme s'il voulait nous dire "tout est possible". C'était un moment très émouvant, et les aides sont tous venus pour continuer à chanter avec Thay. Depuis ce premier "um", Thay se réjouit à présent de chanter et de fredonner tous les chants familiers du Village des Pruniers en vietnamien, anglais et français. A ce point, Thay est capable de suivre la mélodie, et par moment il prononce un mot. Il lève son bras de façon à exprimer la signification de chaque ligne et exprime sa grande joie et sa surprise à chaque fois qu'il est capable de produire un mot de façon claire et précise.


Les thérapeutes de Thay sont surpris par sa volonté extrêmement forte de récupérer, et nous disent que c'est le facteur le plus important pour sa rééducation. Il s'entraine très diligemment afin de retrouver sa force physique, son équilibre et sa posture. Thay est très clair dans ce qu'il veut faire et ce qu'il ne veut pas faire. Il est à présent capable de s'asseoir seul dans une posture très droite et très belle.
Durant les dernières trois semaines et selon son souhait, Thay a recommencé à marcher même si son côté droit est toujours paralysé, grâce au soutien d'un aide en arrière et d'un autre à côté de sa jambe droite pour l'aider à l'avancer. A présent Thay pratique la marche méditative dans le jardin plusieurs fois par jour. Nous pouvons sentir le plaisir et la liberté de Thay à chaque pas. Même si cela lui demande de gros efforts, nous pouvons voir que pour Thay, chacun pas est un pas de victoire, une affirmation de vie et la joie d'être vivant sur notre merveilleuse Terre Mère.


De temps en temps toute la communauté monastique de cent cinquante moines et moniales viennent pratiquer la marche méditative avec Thay. La semaine dernière nous pouvions sentir la joie de Thay de revoir ses disciples, et son bonheur de conduire la sangha dans la marche méditative.
Thay a pointé le ciel bleu, les bambous qui se balançaient, le sourire d'un frère, nous amenant à nous réjouir du moment présent. Le courage, la détermination et la joie de Thay, malgré ses limitations physiques, sont un enseignement très profond pour tout ceux qui sont présents lorsque nous marchons en arrière de Thay sur nos deux pieds en bonne santé. Avec chaque pas, Thay démontre qu'il continue de pratiquer en dépit des conditions. Thay nous avait dit que jamais il ne déserterait le Chemin. Il nous encourage à rester sur le chemin, et de nous réjouir des merveilles de la vie.


Nous aimerions tous vous remercier d'avoir offert votre soutien aimant à Thay et à la sangha les mois passés. Nous vous sommes profondément reconnaissants pour votre énergie de compassion et vos prières, et pour votre engagement de continuer à pratiquer consciemment et profondément pour Thay. Un remerciement spécial à tous ceux qui nous ont envoyé de très beaux dessins d'enfants pour la chambre de Thay et pour ceux qui nous ont envoyé des donations pour soutenir les soins de Thay.


Les lotus fleurissent dans nos bassins, les prunes murissent dans nos vergers et nous préparons nos hameaux pour accueillir nos invités pour la retraite d'été, environ 800 personnes chaque semaine, pour tout un mois. Pour Thay la retraite d'été est l'un de ses temps favori de l'année . Nous accueillerons des familles et des enfants, et les enseignements du Dharma seront offerts par la continuation de Thay, les enseignants du Dharma ainés. Sous l'ombre des chênes, des bambous et des vérandas dans le soleil de fin d'après-midi, nous pourrons voir de nombreux cercles d'amis partageant profondément les uns avec les autres. Les cœurs s'ouvriront, des larmes couleront, alors que le son de la cloche résonnera.


Il y a neuf ans une question avait été posée à Thay :
"Vous aurez 80 ans cette année. Envisagez-vous de vous retirer comme enseignant spirituel à un certain point?"


Voici la réponse qu'il offrit :
"Dans le Bouddhisme l'enseignement est non seulement donné par la parole, mais aussi par notre façon de vivre notre vie. Notre vie est notre enseignement, est notre message. Et depuis je continue à m'asseoir, à marcher, à manger, à interagir avec la sangha et les personnes, je continue à enseigner, même si j'ai déjà encouragé mes étudiants ainés à commencer de me remplacer en donnant des enseignements du Dharma. Les derniers deux ans, j'ai demandé aux enseignants du Dharma, non seulement monastiques mais également laïques, de venir et de donner des enseignements du Dharma. Beaucoup d'entre eux ont offert de magnifiques enseignements du Dharma. Certains enseignements ont même été meilleurs que les miens. Je me vois moi-même dans ma continuation, je ne me retirerai pas. Je continuerai à enseigner, si ce n'est pas par des enseignements du Dharma, alors cela sera par ma façon de m'asseoir, de manger, de sourire et d'interagir avec la sangha. J'aime être avec la sangha. Même si je ne donne pas un enseignement du Dharma, j'aime participer à la marche méditative, à la méditation assise, aux repas en pleine conscience, etc. Ne vous inquiétez pas. Lorsque les personnes sont exposées à la pratique cela les inspire. Vous n'avez pas besoin de parler pour pouvoir enseigner. Vous avez besoin de vivre votre vie en pleine conscience et profondément. Merci."


Ces mots inspirants sont notre boussole alors que nous nous préparons à conduire des retraites pour des milliers de personnes dans les mois qui viennent : ici au Village des Pruniers cet été, à l'EIAB en Allemagne au mois d'août, et durant le tour "le Miracle de la Pleine Conscience" aux Etats-Unis cet automne. S'il vous plait venez nous retrouver!


Puissiez-vous chérir la présence de ceux que vous aimez, et vous réjouir de chacun de vos pas ensemble.


Avec amour et confiance,


Les moines et nonnes du Village des Pruniers


Comme la condition de Thay est à présent stable et son chemin de récupération est long, nous ne posterons des nouvelles qu'occasionnellement. Nous vous tiendrons au courant des développements principaux dans la récupération de la santé de Thay.Annonce officielle sur la santé de Thay

Village des Pruniers, France
28 juin 2015


Voir les commentaires

Journée de pratique de Tai-Chi intégral le samedi 11 juillet

26 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Journée de pratique de Tai-Chi intégral le samedi 11 juillet

Journée de remise en forme par la découverte du Taichi intégral (postures des animaux) avec Bich Trinh, à la Maison de l'Inspir le samedi 11 juillet.

La journée débutera à 10h et se terminera à 17h.

Merci d'arriver à l'heure.

Qu'il est bon de se détendre, d'oublier le stress, de faire le plein d'énergie et de ressentir la joie de vivre.

Le Taichi Intégral combine le Tai chi, le Qi Gong et le Yoga. Il favorise l'interaction corps et esprit.
Pendant cette journée, nous nous laissons aller au plaisir de découvrir la souplesse du papillon, l'équilibre de la grue, la concentration du buffle....entre autre animaux.
Les mouvements d'auto-massage et de relaxation nous réconcilient avec le corps souvent malmené et oublié.

Ouvert à tous. Il n'est pas nécessaire d'avoir une expérience préalable.
Nous aurons également une marche méditative le long de la Marne, un repas en silence pris tous ensemble. Merci d'apporter un plat végétalien (sans viande, poissons, oeufs ou produits laitiers) pour 4 ou 5 personnes que nous mettrons en commun.

Les donations seront bienvenues!

Voir les commentaires

Med-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musique

26 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Med-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musique

Dimanche 21 juin à l'occasion de la fête de la musique, les jeunes du mouvement Wake-up ont organisé une med-mob sur le Pont des Arts à laquelle se sont jointes toutes les soeurs monastiques de la Maison de l'Inspir. Voici quelques photos souvenirs de cette magnifique soirée qui s'est terminée au jardin des Tuileries par un pique-nique.

Med-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musiqueMed-Mob au Pont des Arts à Paris lors de la fête de la musique
Voir les commentaires

Parole de Thay sur le changement climatique

24 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Parole de Thay sur le changement climatique

L’Organisation des Nations Unies a beaucoup œuvré pour donner la parole aux leaders spirituels dans la discussion sur le changement climatique. Voici la position du Vénérable Maitre Zen Thich Nhat Hanh, sur le changement climatique et notre Terre Mère, à la demande de l’ONU, en prévision du Sommet sur le Climat qui aura lieu à Paris en décembre 2015.

THICH NHAT HANH
Tomber amoureux de la Terre

Cette belle planète qui donne la vie en abondance, et que nous appelons Terre, a donné naissance à chacun de nous et chacun de nous porte la Terre dans chaque cellule de notre corps.

Nous faisons un avec la Terre

La Terre est notre mère, elle nous nourrit et nous protège à chaque moment, en nous donnant de l’air à respirer, de l’eau fraîche à boire, de la nourriture à manger et des herbes médicinales pour nous guérir lorsque nous sommes malades. Chaque inspiration que nous prenons contient l’azote, l’oxygène, la vapeur d’eau et les oligoéléments de notre planète. Lorsque nous respirons en pleine conscience, nous pouvons faire l’expérience de l’interêtre avec l’atmosphère délicate de la Terre, avec toutes les plantes et même avec le soleil, dont la lumière rend possible le miracle de la photosynthèse. A chaque respiration, nous pouvons faire l’expérience de la communion. A chaque respiration, nous pouvons savourer les merveilles de la vie.

Nous avons besoin de changer notre façon de penser et de voir les choses. Nous avons besoin de réaliser que la Terre n’est pas juste notre environnement. La Terre n’est pas quelque chose d’extérieur à nous. En respirant en pleine conscience et en contemplant votre corps, vous réalisez que vous êtes la Terre. Vous réalisez que votre conscience est également la conscience de la Terre. En regardant autour de vous, ce que vous voyez n’est pas votre environnement, c’est vous.

Notre grande mère, la Terre

Quelle que soit notre nationalité ou notre culture, quelle que soit la religion que nous suivons, que nous soyons bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs ou athées, nous pouvons tous voir que la Terre n’est pas de la matière inerte. Elle est un grand être, qui a donné elle-même naissance à de nombreux autres grands êtres, dont les Bouddhas et boddhisattvas, les prophètes et les saints, les fils et les filles de Dieu et l’humanité. La Terre est une mère aimante, qui nourrit et protège tous les peuples et toutes les espèces sans discrimination.

Quand vous réalisez que la Terre est tellement plus que simplement votre environnement, vous serez poussé à la protéger de la même façon que vous vous protégeriez vous-même. C’est la sorte de prise de conscience, la sorte d’éveil dont nous avons besoin, et l’avenir de la planète dépend de notre capacité à cultiver ou non cette vision profonde. La Terre et toutes les espèces sur Terre sont en réel danger. Mais si nous pouvons développer une relation profonde avec la Terre, nous aurons assez d’amour, de force et d’éveil pour changer notre mode de vie.

Tomber amoureux

Nous pouvons tous ressentir une admiration profonde et de l’amour lorsque nous voyons la grande harmonie, l’élégance et la beauté de la Terre. Une simple branche de cerisier en fleurs, la coquille d’un escargot ou les ailes d’une chauve-souris, tout témoigne de la majestueuse créativité de la Terre. Chaque avancée de notre compréhension scientifique approfondit notre admiration et notre amour pour cette merveilleuse planète. Lorsque nous pouvons véritablement voir et comprendre la Terre, l’amour se fait jour dans nos cœurs. Nous nous sentons en connexion. C’est le sens de l’amour : faire un.

C’est seulement lorsque nous serons réellement tombés amoureux de la Terre que nos actions naîtront de la vénération et de la vision profonde de notre interconnexion. Mais beaucoup d’entre nous se sont éloignés de la Terre. Nous sommes perdus, isolés et esseulés. Nous travaillons trop dur, nos vies sont trop occupées, et nous sommes agités et distraits, nous nous perdons dans la consommation. Mais la Terre est toujours là pour nous, nous offrant tout ce dont nous avons besoin pour nous nourrir et nous guérir : le miraculeux grain de maïs, le cours d’eau rafraîchissant, la forêt odorante, le majestueux sommet enneigé d’une montagne et le chant joyeux des oiseaux à l’aurore.

Le vrai bonheur est fait d’amour

Beaucoup d’entre nous pensent avoir besoin de plus d’argent, plus de pouvoir et d’un meilleur statut pour pouvoir être heureux. Nous sommes tellement occupés à passer notre vie à courir après l’argent, le pouvoir et la célébrité, que nous ignorons que les conditions du bonheur sont déjà disponibles. En même temps, nous nous perdons dans les achats et la consommation de choses dont nous n’avons pas besoin, en mettant beaucoup de pression sur notre corps et sur la planète. Et pourtant, une grande partie de ce que nous buvons, mangeons, regardons, lisons ou écoutons est toxique. Cela pollue nos corps et nos esprits avec de la violence, de la colère, de la peur et du désespoir.

Tout comme le dioxyde de carbone pollue notre environnement physique, nous pouvons parler de la pollution spirituelle de notre environnement : l’atmosphère toxique et destructrice que nous créons par notre façon de consommer. Nous avons besoin de consommer d’une façon qui nourrisse véritablement notre paix et notre bonheur. Ce n’est que lorsque nous viserons un développement durable en tant qu’êtres humains que notre civilisation pourra avoir aussi un développement durable. Il est possible d’être heureux ici et maintenant.

Nous n’avons pas besoin de consommer beaucoup pour être heureux ; en réalité, nous pouvons vivre très simplement. Avec la pleine conscience, tout moment peut devenir un moment heureux. Savourer une simple respiration, prendre un moment pour s’arrêter et contempler le ciel bleu et apprécier pleinement la présence de notre bien-aimé, cela peut largement suffire à nous rendre heureux. Chacun de nous a besoin de revenir pour se reconnecter avec soi-même, avec nos bien-aimés et avec la Terre. Ce n’est pas notre argent, notre pouvoir ou notre consommation qui peuvent nous rendre heureux, mais c’est d’avoir dans notre cœur l’amour et la compréhension.

Le pain dans ta main est le corps du cosmos

Nous avons besoin de consommer d’une façon qui garde vivante notre compassion. Mais beaucoup parmi nous consomment d’une façon qui est très violente. Des forêts sont coupées pour élever du bétail ou pour cultiver des céréales pour faire de l’alcool, alors que des millions de gens dans le monde meurent de faim. Réduire de 50 % la quantité de viande et d’alcool que nous absorbons est un véritable acte d’amour pour nous-mêmes, pour la Terre et pour les autres. Manger avec compassion peut déjà aider à transformer la situation de notre planète et rétablir l’équilibre entre nous-mêmes et la terre.

Rien n’est plus important que la fraternité et la sororité

Il y a une révolution qui doit être faite, et elle commence en chacun de nous. Nous avons besoin de nous éveiller et de tomber amoureux de la terre. Nous sommes homo sapiens depuis longtemps. Il est temps maintenant de devenir homo conscius. Notre amour et notre admiration pour la Terre ont le pouvoir de nous réunir et d’effacer toutes les frontières, les séparations et les discriminations. Des siècles d’individualisme et de compétition ont provoqué une terrible destruction et aliénation. Nous avons besoin de rétablir une véritable communication – une véritable communion – avec nous-mêmes, avec la Terre et entre nous, qui sommes des enfants de la même mère. Nous avons besoin de plus qu’une nouvelle technologie pour protéger la planète. Nous avons besoin d’une véritable communauté, d’une coopération.

Toutes les civilisations sont impermanentes et doivent mourir un jour. Mais si nous continuons notre cours actuel, il ne fait aucun doute que notre civilisation sera détruite plus tôt que nous le pensons. La Terre pourrait avoir besoin de millions d’années pour guérir, pour retrouver son équilibre et restaurer sa beauté. Elle sera capable de se remettre, mais, nous, les humains, allons disparaître avec beaucoup d’autres espèces, jusqu’à ce que la Terre soit en mesure de générer les conditions qui nous ramèneront sous de nouvelles formes. Si nous pouvons accepter l’impermanence de notre civilisation avec paix, nous serons libérés de notre peur. Et c’est à ce moment-là seulement que nous aurons suffisamment de force, d’éveil et d’amour pour pouvoir nous rassembler. Chérir notre précieuse Terre, tomber amoureux de la Terre, ce n’est pas une obligation. C’est la condition de notre bonheur et de notre survie, à titre personnel et collectif.

THICH NHAT HANH

Voir les commentaires

La Maison de l'Inspir sera ouverte cet été

23 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

La Maison de l'Inspir sera ouverte cet été

La Maison de l'Inspir fermera ensuite à partir du vendredi 28 août jusqu'au vendredi 11 septembre inclus.

Nous serons très heureuses de vous accueillir cet été à la Maison de l'Inspir pour une journée, une après-midi ou bien quelques heures pour vous ressourcer.

La Maison est ouverte du jeudi matin au dimanche après-midi.

Voir les commentaires

Prochain atelier Educ'Inspir Wake-up Schools France le samedi 26 septembre

23 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Si nous sommes en paix, si nous sommes heureux, nous pouvons sourire et nous épanouir telle une fleur, et chacun dans notre famille, dans notre société tout entière, profitera de notre paix.
-Thich Nhat Hanh (Extrait de "Esprit d'amour, esprit de paix")

Notre prochain atelier Educ'Inspir aura lieu le samedi 26 septembre 2015 à la Maison de l’Inspir.

Son thème sera : la Paix.

Le Vénérable Thich Nhat Hanh a écrit plusieurs livres sur ce sujet:

"La paix, un art, une pratique", "Esprit d'amour, esprit de paix" et "La paix en soi, la paix en marche"

Lors de ce dixième atelier, nous expérimenterons des pratiques qu'il nous propose pour cultiver la paix.

"Vous voulez la paix: vivez l'amour." Victor Hugo
"Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers." Marc-Aurèle
"Il n'y a pas de chemin vers la paix, la paix est le chemin." Mahatma Gandhi
"La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice." Baruch Spinoza
"Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé." Nelson Mandela
"Paix et tranquillité, voilà le bonheur." Proverbe chinois

Vivre la paix, la faire vivre en soi, c'est cultiver activement la compréhension, l'amour et la compassion, jusque dans la confusion et le conflit. La pratique de la paix, et singulièrement en temps de guerre, est un acte de courage"
-Thich Nhat Hanh (Extrait de "Esprit d'amour, esprit de paix")

Voir les commentaires

Question à Thay à propos du complexe d'égalité

9 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Question :

Cher Thay, chère Sangha, au début de notre séance de pratique,ici tous les matins au Village des Pruniers et également l’an dernier pendant la tournée américaine, nous avons été invités à transformer le soi illusoire et à transformer nos complexes d’infériorité, de supériorité et d’égalité. En Amérique, la formule “complexe d’égalité” remplit les amis d’une grande confusion et de consternation. Dans notre pays, l’égalité est non seulement une obligation légale mais c’est aussi un mot-clé du mouvement des droits humains. Je me demande si vous pourriez nous donner, à moi et à mes amis, plus d’informations sur ces complexes et sur la façon de pratiquer sur ce thème?

Réponse :

Le complexe d’égalité peut entraîner beaucoup de souffrances. Ce n’est pas l’égalité en soi qui entraîne la souffrance, mais le « complexe d’égalité ». Nous devons comprendre le sens du mot “égalité”. Nous savons que le complexe de supériorité nous cause de la souffrance à nous et à l’autre. Le complexe d’infériorité, la faible estime de soi, peut être l’origine de nombreuses maladies mentales et nous croyons que l’égalité, le droit d’être égal, est la solution. Mais la pratique de l’enseignement du Bouddha est très profond. Nous souffrons car nous nous comparons à l’autre. “Je suis mieux que lui”, est le complexe de supériorité. “Je suis pis que lui”, est le complexe d’infériorité. Mais “Je suis son égal”, est aussi un complexe car si vous essayez d’être égal, vous essayez d’argumenter que vous êtes égal, et vous continuez de souffrir. Or dans l’enseignement du Bouddhisme, il n’y a pas de soi, si bien que la comparaison n’a pas lieu d’être et c’est alors que le bonheur est parfait. Vous ne comparez plus, et vous pouvez dire : “chéri, tu es moi et je suis toi. Ta souffrance est ma souffrance; ton bonheur est mon bonheur.” C’est beaucoup plus profond. C’est là que la vision de l’inter-être est très importante. Quand vous méditez, vous voyez que vous ne pouvez qu’inter-être, que vous ne pouvez pas exister uniquement par vous-même, vous devez « inter-être » avec l’autre. C’est pourquoi au Village des Pruniers, nous disons : « Tu es, donc, je suis. » Nous inter-sommes ; nous ne voyons pas un individu qui souffre et qui est heureux seul, nous voyons un couple qui vit en harmonie et qui considère le bonheur de l’autre comme son bonheur, la souffrance de l’autre, comme sa souffrance. Ainsi donc, l’harmonie est la base du bonheur et de la paix, et cette harmonie a pour fondement la vision de l’inter-être.

Dans la pratique de la pleine conscience, non seulement essayons-nous d’ôter les complexes d’infériorité et de supériorité, mais aussi le complexe d’égalité. Dans la notion « Je suis aussi bien que lui », « j’ai le droit d’être aussi bien que lui », il y a toujours un soi, et par conséquent il y a toujours comparaison.Tant que vous continuez de comparer, vous souffrez. Mais avec la vision de l’inter-être, vous ne comparez plus car « vous êtes l’autre et l’autre est vous. » Il y a harmonie, paix et bonheur. Je crois que c’est assez simple pour que vos amis le comprennent.

Voir les commentaires

Que vois-je en sillonnant notre Planète et me penchant au chevet de notre Terre Mère en souffrance ?

9 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Cheminons pour une éthique globale sur notre Terre

par le Maitre Zen Thich Nhat Hanh

Une fleur ne doit rien faire pour être utile.

Elle doit se contenter d'être une fleur.

C'est suffisant.

Un seul être humain véritable suffit pour réjouir le monde entier.

Que vois-je en sillonnant notre Planète et me penchant au chevet de notre

Terre Mère en souffrance ?

Des catastrophes naturelles en accélération, tels les cyclones, des

inondations ici, la sécheresse ailleurs... la prolifération d’insectes

nuisibles avec l’usage excessif des pesticides...sans parler plus récemment

de la catastrophe nucléaire de Fukushima, de la famine qui sévit toujours

encore à notre siècle...malgré toutes les prouesses de la science et des

avancées technologiques !

J’exhorte mes disciples à pratiquer les 5 entraînements à la Pleine

Conscience :

une pratique de la “parole aimante et l’écoute profonde” pour un dialogue

fraternel et la pratique d’une conduite juste pour transformer notre

souffrance.

En observant la consommation des 4 sortes de nourritures qui sont les

aliments comestibles (moins ou pas de viande...), les impressions

sensorielles, la volition et la conscience, pouvons-nous nous engager à ne

pas faire d’usage de drogues, ne consommer aucun produit contenant les

toxines neuro-sensorielles comme les sites internet, jeux, films ou média

écrits axés sur la violence et le sexe, source de mal-être et de souffrance

pour une grande majorité de la population mondiale ?

Les Grecs avaient déjà pensé à l’éthique : elle ne peut que se concevoir

que sous un angle global car Ethos signifie un lieu de vie, habitude, mœurs.

et chez les Romains “ethicus” est une discipline morale dans un milieu

naturel et humain.

Pouvons-nous retrouver cette “éthique” dans la solidarité et le partage

comme les Anciens en Europe l’avaient déjà envisagée ?

Chaque pas que nous posons sur la terre est une occasion de nous retrouver

en lien avec notre Terre Mère : respirons chaque seconde à chaque pas,

moment unique, moment merveilleux , nous sommes en vie.

La pratique de la respiration consciente nous invite à découvrir la réalité

individuelle, la réalité de la société et le caractère global de la nature

intérieure en lien avec la nature extérieure.

Nous prenons ainsi conscience que notre Terre ne peut plus supporter une

atmosphère plus toxique.

Pour ceux d’entre nous qui aimons les balades à la campagne ou les

randonnées à la montagne, nous n’ignorons pas que les arbres sont nos

poumons extérieurs.

La destruction de tant de forêts, la couche d’ozone en partie détruite, les

eaux polluées par tant de pluies acides : pouvons-nous y remédier ?

Nos technologies peuvent-elles nous aider à nous sauver de ces catastrophes?

Pouvons-nous contrôler ce système créé par notre style de vie “encore et

toujours plus” ?

Nous cherchons le bonheur en dehors de nous et nous courons après cet

impossible bonheur qui a créé la peur, la colère, le désespoir, la

violence...

Sans un réveil collectif, la catastrophe est à nos portes.

La Terre ne pourra pas nourrir dans la bonne santé et le bonheur les 7

milliards et plus de 3 millions d’âmes ( depuis janvier 2012 ) , si nous

gardons ce style de vie avec ce fragile équilibre...ou plutôt, avec cette

rupture de l’équilibre écologique !

Les civilisations des Grecs, des Romains au cours de l’histoire ont

implosé, après s’être épanouies et notre civilisation ne serait pas

différente...elle se détruirait plus ou moins vite avec nos actes ou grâce

à nos efforts....et la Terre n’a pas besoin de nous pour vivre en lien avec

le Soleil !

Quand serons-nous assez nombreux pour nous réveiller pour un monde où

chacun aura sa place et vivra en harmonie avec la nature en équilibre

heureux avec les pierres, les plantes, les animaux ?

La pratique de la pleine conscience nous invite à suivre notre respiration

et à marcher en suivant notre inspiration et notre expiration... dans le

sourire ! pour vivre le moment présent plutôt que de nous perdre dans des

pensées du passé ou du futur !

En nous dans notre profondeur, se lovent des graines d’amour, de

compassion, de compréhension tout comme celles de l’ignorance, de la

colère, de la haine, de la discrimination, du désir, de la fierté, et de

l’attachement.

Notre expérience de la vie dépend de notre façon d’arroser toutes ces

graines.

Trop de graines de la peur, de la colère, du désespoir ont été nourries sur

notre planète Terre.

Entraînons-nous à arroser d’une manière sélective nos belles graines de la

solidarité et du partage : opérons en nous le changement pour vivre une

éthique globale sur la Terre.

Thich Nhat Hanh

Maître Bouddhiste Zen

Voir les commentaires

Liens pour regarder les deux emissions de Sagesses Bouddhistes

9 Juin 2015 , Rédigé par Maison de l'Inspir

Voici les liens sur youtube pour regarder les deux émissions de Sagesses Bouddhistes qui présentaient le mouvement "Wake-up", permettant ainsi à toutes les personnes vivant hors de France de pouvoir les voir.

Voir les commentaires
1 2 3 > >>